Mort compte triple

« …Si un homme tue un innocent, lui dérobe ses vêtements, ainsi que sa lance et son épée, il commet un crime plus grave qu’en s’introduisant dans une étable ou dans une écurie pour y voler un bœuf ou un cheval.

Le tort est plus considérable, le délit plus grave et le crime plus noir.

N’importe quel homme censé sait que c’est mal et inique.

Lire la suite

Avant l’heure, c’est pas l’heure…

Le Visiteur du Futur - La Meute - Ep1- couv
Couverture – La meute – Eps 1

La première fois que Valentin Peroy avait entendu cette phrase, c’était en 2010, il avait six ans.
Il sortait de chez Sandy, une prostituée qu’il fréquentait depuis quelque temps et s’apprêtait à voler une voiture pour écraser une poignée de passants.
Ce n’était qu’au quatrième appel de sa mère qu’il avait consenti à lâcher la manette pour venir à table.
À peine assis, il avait croisé le regard de son père, le Père Peroy comme on l’appelait, et avait tout de suite senti que quelque chose allait se passer. Lire la suite

Addict Lecture

En temps normal, quand toi-même tu lis Book FanGirling Award là tu sens que c’est un truc de go : Il y a « Girl » dedans.
Mais il y a « Book » dedans aussi et surtout il y a « Award ». Ça veut dire qu’on peut gagner quelque chose, ou bien ?
En plus, comme c’est la vieille mère Ayyahh qui a donné le mot d’ordre…on a pas trop le choix en fait.
Sinon, en temps normal…

-Conscience de EuD : Mon ami, il faut écrire on va quitter ici !
Pour répondre à cinq petites questions-là, tu vas venir faire long discours de préambule encore ? Tu es quel genre d’homme même ?
Ahiiiaa !! ( #DanyeVoice )

Bon bêh, sur ce… Lire la suite

Brutal

Elle a lu
Elle a aimé
Elle le dit…

#Brutal

Les notes de Grâce M.

brutal

Ce téléphone qui sonne,

Mon cœur qui détonne.

« A tout de suite » ! Tu as dit,

« Encore ? » Je me suis dit

Cette eau qui te mouille,

Ma vue qui se brouille ;

Cette tenue dans laquelle tu jubiles,

Ma soyeuse nuisette, sur moi, désormais inutile

Ces clés qui virevoltent entre tes mains,

Mon programme télé qui, compagnie me tient

Cette porte du salon que tu franchis,

Mon canapé dans lequel je me blottis ;

Cette voiture qui déchire la nuit,

Ma soirée à tes côtés qui s’enfuit…

 

Brutal revisite différentes facettes du quotidien en mettant en lumière la tumultueuse inconstance de la vie, de la société, des sentiments, et de toutes ces successions de montagnes et vallées, qui rythment les jours dans l’attente de la brusque éclosion du bonheur.

Brutal est un recueil d’histoires  rythmées, relatées avec simplicité et dextérité.

Brutal, c’est plus de 80 poèmes qui s’imprimeront dans la mémoire des…

Voir l’article original 243 mots de plus