En fait, j’suis côcô !

Tchê bah, Carême des musulmans là a commencé hein ?
T’as pas un ami #djoula dans le coin, on va aller daba baca chaud chez lui ?

Asso, toi même tu as fini de dire que c’est temps de carême ; donc les bons #djoula sciencent en pro à leurs voisins.
Faut djô chez un, tu lui dis « Ani sôgôman«  et tu daba avec lui. C’est tout !

-Au calme konhan quoi ?

-Je te fais un point ! C’est le mois du partage oh. Tout le monde est fair-play.

Massa
Baca sans gnonmi, c’est pas bon baca de carême

Lire la suite

Un pain dans la gueule !

Abobo Samaké.
Le lieu est réputé pour la qualité de son pain, ainsi que pour son désordre ambiant.

DSC_0003_10
Toi tu fais la Pub cadeau pour les Libanais quoi ?

C’est en effet l’endroit favori des « cascadeurs du jeudi », ces cortèges de mariages bruyants et imprudents, dont les parades provoquent parfois de longs embouteillages.

Lire la suite

Maga-tapé !

Les commentateurs de Canal+ là même…ce sont des comédiens quand même hein.
Cissé Cheick a fini de daba* môgô là, eux ils sont en train de parler koh « c’est un braquage…le hold-up parfait !!!« .
Vous connaissez rien dêh !

D’abord on ne dit pas hold-up, on dit maga-tapé !
Et tant que tu n’es pas en drap du mouvement, ils vont te maga fatigué au pays ici.

Ho petit ! Tu veux daba ton coach aussi ou bien ? Ahiii

Lire la suite

Gbagbo ka fissa*

Cela la démangeait depuis un bout de temps.
Elle remuait la tête devant la cohue dans les rues d’ABOBO gare, puis murmurait, comme une sourde complainte.

C’est que de la fenêtre de ce gbaka* en partance pour ADJAMÉ, nous étions en bonne place pour suivre la débandade devant les pelleteuses : ABOBO gare subissait une énième tentative de déguerpissement.

Gbagbo ka fissa
Bulldo chargé, la razzia peut commencer

Les vendeurs de yougou-yougou* couraient, baluchons sur la tête avec ce qu’ils avaient pu sauver. Lire la suite