Dialogue indirecte

Moi, assis à l’avant d’un gbaka.
Je vous parle de la cabine à trois places devant ; et je suis au milieu, donc à la droite directe du chauffeur.
Je suis son voisin en fait.
Tellement voisin que je peux même passer les vitesses pour lui pendant qu’il s’attèle à traiter un taximètre de :

-Chauffeur :  Batra déni* là ! Kafri* ! La route là c’est pour TON maman ??? Va loin avec ton quatre (04) places là !!

Nous sommes si complice qu’à l’approche de mon arrêt, je m’accorde le privilège de demander doucement :

-EuD : Je descends au carrefour là hein…
Et lui de me répondre :
-Chauffeur : Il faut kouman ça à apprenti là et puis lui il va me kouman. C’est kohan* qué on fait.

Je n’ai pas trouvé la replique percutante à lui lancer, il m’avait assommé bien avant.
Au moins, j’ai compris qu’il n’y a pas que dans l’armée que la hiérarchie est sacrée.

Merci monsieur le #Pro-chauffeur #MalParleur

Faux lexique :

Batra déni : Tchè il t’a mal insulté dèh.
Kafri : Il t’a insulté encore !
Kohan : COMME ÇA ( serieux )

Publicités

2 réflexions au sujet de « Dialogue indirecte »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s