Asocial Network (part 2)

Précédemment dans Asocial Network Part1 , EuD nous parlait de quelques pièges et méfaits liés aux réseaux sociaux , au travers d’une discussion avec un anti-réseau-sociaux…


On aurait pu en rester là. C’est vrai qu’avec les mythomanes qui passent pour superman dans ce « second life », les brouteurs* en quête de proies, les pimbêches en mal de « like » et une vaste majorité de ceux qui ont un compte juste pour un inutile affairage, peu de chose militait en faveur de Facebook. Cela, tant pour moi que pour mon interlocuteur.

En plus, mon formateur pour ce qui est de la  » méthode d’accueil  » avait insisté sur le fait qu’il ne fallait jamais entrainer le client dans des débats contradictoires. Il ne fallait même pas l’y encourager.

Coach : Au mieux vous le soutenez dans son opinion, au pire vous noyez le poisson.

Il ajoutait, avec un humour spécial :

Coach : De grâce, si le client dit que « Gbagbo* c’est un voleur« , ce n’est pas là là que vous allez brandir votre carte du LMP* ! Pardonnez ! Dites plutôt « je vois…je vois…mais saviez-vous que nous étions en PROMO actuellement ? Le dernier smartphone à un prix CADEAU !!!… »

Coach :S’il dit que « ADO* Solution et ses pluies de milliards là c’est un incompétent…« , oubliez que vous êtes RDR* !
Car si vous vous opposez au client, vous ne lui vendrez rien ! Donc vous n’atteindrez pas vos objectifs.
Pire on va vous donner vos « 2 photos »* en cas de dispute avec un client !

Mais pour une fois, j’avais envie de désobéir à ce principe. Par amour propre d’une part : j’avais un compte Facebook, je l’assumais d’où l’envie d’opposer quelques arguments à mon client anti-réseaux sociaux.
D’autre part qui va acheter mon Internet là si y a plus Facebook ?

Aussi, vu qu’il était très intelligent, il semblait en savoir assez pour faire une place à la contradiction. Lui servir du « oui oui…vous êtes un génie, nous sommes des handicapés de l’affect’  » lui aurait certainement confirmé que j’étais l’automate de service.

image

EuD : Et si comme vous le dite, Facebook aidait certains introvertis d’ici aussi à voir au-delà de leur chambre ? Surtout qu’avec le bouton « like », il a su donner à ses utilisateurs au moins un motif de satisfaction par jour.

Et puis on y rencontre tellement de gens, on y retrouve des amis justement ! Car vu qu’on a plus, à cause du boulot notamment, le temps de se retrouver entre amis, on le fait assez facilement via #Twitter ou #Facebook.

Et je ne vous parle même pas des opportunités ! Elles y sont si nombreuses pour ceux qui les cherchent…

Lui :Oui mais des opportunités vous en avez à chaque coin de rue si vous vous décidez à lâcher votre téléphone. Ne serait-ce que le temps du dîner…

EuD : Tentons donc de les saisir toutes,  tant celles du coin de la rue que celles sur les réseaux sociaux. N’est-ce pas que nous aurions deux fois plus de chances ?

Lui : Possible…possible…encore faudrait-il que vous ayez les temps de guérir de l’addiction de Facebook.

EuD : Mais il n’y pas que Facebook d’ailleurs. Moi je suis fasciné par ce qu’on aime appeler « la blogosphère » ivoirienne. Vous n’avez pas idée du nombre de talents qui y pullule. Et ils s’expriment de mille et une manières…

Lui : Ah oui ! Ça par contre j’apprécie beaucoup ! Je regarde avec intérêt l’éclosion de tout ce génie, c’est extraordinaire et diversifié en plus…

EuD : Et bien une page Facebook peut aider à promouvoir un blog. C’est même très pratique pour ça.

Et puis il y a #Linkedin , ça c’est sérieux, non ?

Il hocha la tête pour acquiescer et comme tout en discutant j’avais résolu sa préoccupation originelle, il prit congé en terminant par :

Lui : Vous m’avez convaincu (rire) ! Même si, c’est sûr, je ne suis pas prêt d’ouvrir un compte Facebook. Tâchez de ne pas trop vous enfoncer vous non plus.

Nous nous sommes serré la main, il souriait, vraiment cette fois. Il semblait satisfait de n’avoir pas eu raison sur tout, mais ne s’était certainement dit convaincu que pour ne pas prolonger le débat.

Moi, je lui aurais bien glissé mon CV…mais je n’avais pas encore fait le ménage sur mon mur.


 

Faux Lexique :

*Brouteurs : il y a ceux qui les connaissent et ceux qui en font parti. toi t’es où ?
*Gbagbo : Je ne le connais pas…
*LMP : Eux ils sont parti ooh
*ADO : Il ne me connait pas…
*RDR : Eux ils sont partout dêh !
*2 photos : Djoooo ! tu connais pas CV, tu connais pas 2 photos…tu connais quoi même ??

Publicités

Une réflexion sur “Asocial Network (part 2)

  1. Pingback: Asocial Network (part 1) | Chez EuD

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s