Le jour d’après

15 Février. Le pire est passé.

Le pire c’était hier.
Même si les décors sont toujours aussi roses à la télé. Avec leur trop plein de lumière. Et de couleurs.

Comme ça manque d’originalité.
Des cœurs et des fleurs. Des fleurs et des cœurs. Des paquets cadeaux aussi. Beaucoup de paquets cadeaux. Et de faux sourires qui foisonnent.

Je vais allumer ma console de jeux.
Non.
Même pas besoin. Elle était juste en mode veille.

Allons donc prendre notre pied. Avec nos mains.
Hey ! À quoi pensez-vous ?

Bof, je sais pas.
Mais je m’en bats les couilles couilles de ce que vous m’imaginez faire avec mes mains. Sachez seulement qu’on ne se branle pas devant sa Mère.

Pourquoi n’est elle pas au lit au fait ?
Ah, elle me regarde jouer.
Non, elle n’aime pas mes jeux. Ça se voit.

Elle soupire.
C’est un caprice. Comme d’habitude. Ça va lui passer. Ça va vous passer.

-Check Point-

Elle soupire encore.

-Pause-

-EuD : Quoi ?!!
-Elle : Il faut qu’on parle…

Qu’on parle de quoi ? Elle a déjà un petit fils : mon neveu.
Et une  petite fille désormais : ma nièce.
Une belle-fille aussi.
Mon frère aîné s’est chargé de tout.

Je retourne à mon écran.

-Play-

Elle va se coucher. Elle soupire. Ça va lui passer.
Ça va me passer…

image
A quoi bon porter un cœur dont on ne se sert pas ?

NB : Ce texte est inspiré de la plume et du crayon de Roland Polman ; On imite pas le maître, on apprend de lui.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Le jour d’après »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s